Analyse d’une vidéo du site « Matilda »

Présentation de la vidéo sur le site : aller sur le site « Matilda »
SexualitePlaisirSexualité et plaisir (7’30)
Marie-Anne Paveau

Pour pouvoir associer la sexualité et le plaisir, il faut se connaître. Et il faut aussi accepter l’idée que le plaisir n’est pas évident.

lien vidéo

Éducation à la sexualité Lycée gt Lycée pro Post-bac Corps Sexualité

Voir la vidéo « Sexualité et plaisir »

« Résumé Sexualité et plaisir (7’30):

Un des objectifs de la sexualité est de se faire plaisir, de faire plaisir à sa compagne ou son compagnon. Pour pouvoir associer la sexualité et le plaisir, il faut savoir comment marche le plaisir, il faut se connaître. Et il faut aussi accepter l’idée que le plaisir n’est pas évident, il peut y avoir ces fameuses premières fois pas terribles, la sexualité n’est pas toujours proportionnelle aux sentiments. Marie-Anne Paveau aborde tous ces sujets en toute simplicité, elle met aussi en avant le déséquilibre entre la connaissance du plaisir des hommes et celui des femmes, voir même l’invisibilité du plaisir des femmes, dont le meilleur exemple est la méconnaissance existant autour du clitoris.
Pour Marie-Anne Paveau l‘accès au savoir de son propre corps et à la possibilité de sa jouissance peut changer la place des hommes et des femmes dans la société, peut apporter plus d’égalité. »

L’ANALYSE et LES COMMENTAIRES des PSY :

 

Extrait de la vidéo « sexualité et plaisir »

Présentée par Matilda, pour les adolescents du lycée (donc à partir de 15 ans):

« Pour pouvoir associer la sexualité et le plaisir, il faut savoir comment marche le plaisir, il faut se connaître. Donc ça passe aussi par des informations sur les techniques de plaisir,

D’abord, connaître son propre corps, c’est connaître comment nous, on jouit, déjà, par rapport à soi‐même comment on sait qu’on va pouvoir jouir pour que la jouissance puisse être partagée avec l’autre.

Savoir comment l’autre jouit, qu’il ou elle soit du même sexe ou pas, savoir comment ça marche tout simplement. Donc il y a des choses assez bêtement techniques et anatomiques. Il y a une sorte de mythologie, c’est l’idée que la sexualité est forcément liée aux sentiments. La sexualité est forcément liée à l’amour(…)

Malheureusement, tous les dysfonctionnements sexuels et tous les ratés, toutes ces fameuses premières fois

les sens du terme, montrent que la sexualité, c’est quelque chose de technique. J’avais proposé de parler de technique sexuelle du corps par exemple … pour faire jouir un homme, c’est assez facile, il faut qu’il ait une érection. Ensuite, il faut un certain nombre de caresses, de mouvements, de frottements etc. et il va y avoir donc éjaculation et plaisir. Ça a l’air très simple.

Alors, déjà pour les hommes, ce n’est pas du tout aussi simple que ça et le plaisir des hommes est quelque chose de complexe, mais en plus, cette visibilité du plaisir des hommes entraîne de fait une invisibilité du plaisir des femmes qui ont un organe de jouissance qui est beaucoup plus interne, beaucoup plus caché, qui est le clitoris, qui est un organe très important.(…)Il ne s’agit pas simplement d’une question d’intimité. Ça ne se joue pas simplement dans le fort privé et c’est pour ça que l’école et la famille ont un rôle à jouer à ce niveau-­‐là. C’est que comme le disent les grands slogans féministes, le sexe est politique et que la jouissance est politique.

Cet accès au savoir de son propre corps et à la possibilité de sa jouissance va changer la place des hommes et des femmes dans la société et va changer le rapport au pouvoir.»

Proposition d’une sexualité qui est présentée comme clivée du psychisme, une sexualité qui sert d’instrument de jouissance uniquement et de « pouvoir »

Pour des jeunes du lycée ce type d’informations extrêmement crue et intrusive peut s’avérer fortement traumatique en plus de la façon pathologique et perverse de présenter la sexualité à des mineurs.

Les fausses affirmations scientifiques et philosophiques : le plus de jouir et la maitrise de son instrument sexuel d’accès à l’orgasme et aux jouissances n’est nullement l’instrument du renversement du pouvoir des hommes par les femmes…

Publicités