À propos

Au regard des accusations graves et des insultes violentes que nous recevons, nous souhaitons préciser ici :

  1. Que nous sommes un collectif de professionnels, et que c’est à ce titre que nous nous prononçons
  2. Que notre collectif n’est pas affilié à d’autres appartenances telles que :
    • « la Manif pour tous » (le Dr Berger, si attaqué sur le sujet, avait à l’époque indiqué qu’il n’avait aucune objection contre le mariage homosexuel mais que nous manquions d’études avec une méthodologie sérieuse pour décider de l’adoption homoparentale. Il avait donc demandé que soit sollicité l’avis de la Société française de psychiatrie de l’enfant, comme principe de précaution)
    • des mouvements religieux (« cathos intégristes »…)
    • des mouvements politiques (« extrême-droite », « fasciste »…)
    • des mouvements idéologiques (« pro-IVG », « anti-IVG »…)
  3. Que notre collectif est encore moins homophobe.

Notre seul souci éthique est de garantir la protection de la vie psychique des enfants et adolescents de moins de 15 ans.

Notre engagement est bénévole, nous ne recevons aucun financement, n’avons aucun conflit d’intérêt, et travaillons sur nos heures libres pour informer des dangers courus par les enfants concernant cette « éducation à la sexualité ».

Nous, professionnels de la psychologie et de la psychiatrie, du psychotraumatisme et de l’enfance, dénonçons les risques de « l’éducation sexuelle » et des « droits sexuels » mettant en danger les enfants, sous couvert d’idéaux de « prévention » et « d’égalité ».

De fait, les plans gouvernementaux français sur « l’éducation à la sexualité », prenant source dans des textes internationaux portés par l’OMS, le planning familial et l’ONU, dont nous critiquons la dangerosité pour les enfants, sont en cours d’application dès la maternelle en France.

Ce site internet a été développé pour alerter, informer, donner un lieu d’expression et d’échange aux professionnels et être facteur de ressources documentaires.

Nous revendiquons, au regard des risques inhérents à de tels programmes, que soit entendu et pris en compte l’avis des professionnels spécialisés dans la psychologie, tout particulièrement de l’enfant et du psychotraumatisme.

Une pétition intitulée « Stop à la dangereuse imposture des « droits sexuels » et de « l’éducation sexuelle » a été créée.

Publicités